You are here
Home > INFORMATION > ZIMBABWE: Cyril Ramaphosa demande la levée des sanctions

ZIMBABWE: Cyril Ramaphosa demande la levée des sanctions

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a demandé mardi la levée des sanctions contre le Zimbabwe.

M. Ramaphosa s’est exprimé mardi matin lors d’une réunion de l’Organisation internationale du travail en Suisse, avant le Forum économique mondial.

Cyril Ramaphosa devant la presse, le 20 avril 2018.

« Le Zimbabwe est sorti d’une situation politique très difficile et a récemment organisé des élections qui se sont bien déroulées. Mais il connaît toujours des sanctions qui lui ont été imposées par de nombreux pays du monde ».

« Nous faisons partie de ceux qui ont appelé le monde à assouplir ou à lever complètement les sanctions afin que le Zimbabwe puisse commencer à fonctionner de manière économique avec les capacités dont il dispose », a déclaré le président sud-africain au média d’Etat zimbabwéen ZBC, ajoutant que le Zimbabwe est confronté à des défis économiques auxquels le monde peut l’aider à répondre si les sanctions sont levées.

Au moment où l’Afrique du Sud négocie avec le gouvernement du Zimbabwe pour trouver des solutions à ses problèmes, le monde doit contribuer à améliorer la situation en levant les sanctions imposées à ce pays, a poursuivi le président sud-africain.

« Le monde qui a imposé des sanctions au Zimbabwe lui serait encore plus utile si ces sanctions pouvaient être levées, car l’économie du Zimbabwe pourrait alors commencer à se redresser… », a-t-il ajouté.

Le président sud-africain a également affirmé qu’il n’était plus nécessaire de prendre des sanctions contre le Zimbabwe puisque le pays s’était engagé sur la voie de la démocratie et d’un réel rétablissement.

M. Ramaphosa a parlé quelques heures après que le président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa, est rentré chez lui après avoir écourté son voyage à l’étranger, lors duquel il devait assister au Forum économique mondial de Davos afin de pouvoir relever les défis que connaît son pays à la suite des violentes manifestations de la semaine dernière contre les prix élevés du carburant.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
Top