Les différences au sein de l’Union européenne (UE) sont devenues de plus en plus visibles et rendent les compromis plus difficiles, a déclaré mardi la vice-Première ministre bulgare Ekaterina Zaharieva.

Mme Zaharieva, qui a tenu ces propos lors d’une discussion sur le début de la présidence tournante du Conseil de l’UE, qui va être assurée par la Finlande pour une durée de six mois, a toutefois réaffirmé qu’elle était confiante dans son succès.

La Finlande a pris la présidence tournante de l’UE dans “une période pas très facile”, a dit Mme Zaharieva, qui est également ministre des Affaires étrangères de la Bulgarie, ajoutant qu’au cours de la présidence finlandaise au second semestre de cette année, le passage de l’ancienne Commission européenne à la nouvelle devrait être effectué.

Il semble difficile de parvenir à des compromis, en particulier sur les priorités et les politiques européennes, sur lesquelles les différences entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest, les nouveaux et les anciens États membres de l’UE, petits et grands, sont plus marquées et plus criantes, a-t-elle déploré.

Cette division ne contribue certainement pas à rendre l’UE plus forte, a-t-elle déclaré, et, malheureusement, les différences au sein du Conseil européen sont devenues plus visibles pour les autres partenaires, les autres continents et les pays voisins.

Mme Zaharieva s’est néanmoins dite confiante dans le fait que les Finlandais, connus pour leur pragmatisme nordique, leur vision stratégique, leur dévouement aux idées européennes et leur capacité à trouver des compromis, pourront réussir.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *