A l’issue de l’opération préventive dans les hauteurs de Kasserine (dans l’ouest, à proximité de la frontière algérienne), les autorités tunisiennes ont dévoilé, mercredi, les identités des trois terroristes neutralisés dans l’assaut mené par l’unité spéciale de la Garde nationale.

En effet, le ministère tunisien de l’Intérieur a confirmé, dans un communiqué, que parmi les trois terroristes tués figure l’élément classé “dangereux” auprès des services de renseignements tunisiens, à savoir Houcem Thelithi, chef de la mouvance armée “Jund Al-Khilafa (Combattants de la loi islamique)”, affiliée à l’organisation de l’Etat islamique. 

“En faisant les analyses phonétiques et génétiques, il est confirmé que l’élément terroriste Houcem Thelithi, Emir de Jund Al-Khilafa en Tunisie faisait partie des éléments éliminés en plus des terroristes Mohammed Nasser Al-Mubarki, alias Abou Suleiman et Mondher Al-Gharsali, alias Abu-Mohamed”, peut-on lire dans un communiqué consulté par Xinhua auprès du ministère tunisien de l’Intérieur.

Selon la même source, “suite à des informations confirmées auprès de l’unité nationale de recherche sur les crimes terroristes de la Garde nationale et la direction de prévention contre le terrorisme (Garde nationale) à Kasserine, les forces de sécurité ont installé des embuscades sur les routes habituellement fréquentés par le groupe armé”.

Cela, précise le ministère, “a permis d’éliminer trois éléments terroristes et de saisir leurs armes avec une quantité d’explosifs et de grenades (dont bon nombre ayant été explosées sur place”.

Evoquant l’identité du terroriste Houcem Thelithi, les renseignements tunisiens ont indiqué qu’il avait rejoint les groupes terroristes dans les hauteurs tunisiennes en 2014 et a pris part à une série d’attentats terroristes notamment les deux embuscades ayant visé deux unités militaires à Sidi Bouzid (centre) en 2015 qui ont fait des morts parmi les militaires.

Surnommé “Abou Moslem”, Thelithi avait également pris part aux ignobles actes de décapitation du berger Mabrouk Soltani en 2015, de son frère, Khelifa Soltani en 2017. L’année dernière, il faisait partie des éléments terroristes qui ont égorgé un civil, Khaled Ghozlani.

Ce terroriste a également pris part aux hold-ups de deux agences bancaires à Kasserine en 2018 et dans l’implantation de mines sur les hauteurs de la région.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error