Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a reçu mardi au palais de Carthage (banlieue nord de Tunis) le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, en visite officielle de deux jours.

Le passage du chef de la diplomatie française à Tunis oscille, selon la présidence tunisienne, autour de la coopération bilatérale, la mise en œuvre du projet tuniso-français de partenariat stratégique, le suivi de l’avancement d’une feuille de route mixte ainsi que le dossier sécuritaire et notamment la situation dans des pays voisins, dont l’Algérie et la Libye.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi

D’après un communiqué de la présidence tunisienne, M. Essebsi a indiqué à son hôte que son pays “suivait avec un grand intérêt les développements en Libye et ne ménageait aucun effort pour exhorter les frères libyens à poursuivre le dialogue et à contribuer à créer les conditions d’un règlement politique global et durable”.

“La Tunisie, a-t-il poursuivi, soutient tous les efforts déployés pour mettre en œuvre la feuille de route définie par l’envoyé des Nations Unies en Libye, Ghassan Salamé, afin de permettre au peuple libyen frère de retrouver sa sécurité et sa stabilité et de se consacrer pleinement aux efforts de construction et de développement”.

De son côté, M. Le Drian a indiqué, dans une allocution à l’issue de sa réunion avec le président tunisien, que “la France appréciait le rôle majeur joué par la Tunisie pour assurer la sécurité et la stabilité de la région, notamment en ce qui concerne le dossier libyen”.

“Nous avons évoqué différents points, entre autres la sécurité, la défense et en particulier la lutte contre le terrorisme ainsi que l’ensemble des questions liées au développement économique”, a-t-il poursuivi.

“Nous avons aussi évoqué des questions liées à la culture et à la francophonie puisque le sommet de la francophonie se tiendra à Tunis en 2020 outre notamment la situation en Libye”, a assuré M. Le Drian.

Il a estimé que “dans ce pays (La Libye), se mettent en place les éléments d’une relance du processus politique: la Tunisie se trouve en première ligne face à la crise libyenne” et que “la Tunisie en est aussi un partenaire précieux de nos efforts pour la résolution de cette crise”.

L’investissement ainsi que la coopération bilatérale dans des domaines comme le tourisme, la culture, l’enseignement supérieur ainsi que les nouvelles technologies seront à l’ordre du jour d’entretiens prévus dans le cadre de cette visite avec, notamment le chef du gouvernement Youssef Chahed et le ministre des Affaires étrangères, Khemais Jhinaoui.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error