Des représentants de plus de 50 pays ont assisté ce dimanche dans la banlieue nord de Tunis à l’inauguration officielle de la 20eme édition du Forum mondial sur la nutrition infantile, en présence du Chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed.

300 participants issus des 50 pays séjourneront en Tunisie du 21 au 25 octobre afin de débattre de la sécurité alimentaire et de la nutrition infantiles ainsi que les impacts et avantages sur le plan social.

Organisé par le GCNF (Global Child nutrition Foundation), le Forum mondial sur la nutrition infantileil est la plus grande conférence internationale annuelle dans le monde autour de l’alimentation scolaire. L’événement s’organise en coopération avec le Centre d’excellence contre la faim du Programme alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies et les pays hôtes. 

Sans éducation, pas de futur et sans agriculture, pas de nourriture

“Sans éducation, nous n’avons pas de futur”, a souligné Arlene Mitchell, directeur exécutif de la GCNF, à l’ouverture officielle du Forum.

“Nous sommes ici pour apprendre, enseigner et échanger les expertises (…) Ce programme regroupe trois éléments essentiels de développement : l’éducation, l’agriculture dont l’absence mène à un monde sans nourriture et finalement la santé”, a dit Mme Mitchell.

“Nous sommes là aussi pour faire le point sur des questions relatives à la nutrition infantile à travers le monde pour ainsi promouvoir la coopération entre les nations et encourager les pays à se développer et améliorer les programmes de nutrition scolaire qui contribuèrent forcément dans le développement durable”, a-t-elle ajouté.

Selon elle, l’intérêt du grand public devrait également se porter sur les défis auxquels les enfants sont confrontés de part le monde face à une nutrition saine.

Pour sa part, le Chef du gouvernement tunisien a tenu à dire que le choix porté en son pays d’abriter les assises de ce forum mondial conjugue la confiance de la communauté internationale quant au potentiel tunisien en matière d’éducation et sécurité infantile.

La Tunisie invente le concept d’une Banque alimentaire scolaire

“La Tunisie a déployé d’énormes efforts dans l’éducation, ce qui a donné un taux de scolarisation avoisinant les 100%. En outre nous somme en transition de l’étape du droit à l’éducation à celle de la qualité de l’éducation”, a révélé M. Chahed à l’issue de son intervention à l’ouverture officielle de l’événement.

Le ministre tunisien de l’Education, Hatem Ben Salem, a quant à lui assuré que les travaux ont démarré avec une table ronde sur la nutrition infantile au Moyen-Orient et en Afrique du nord (zone MENA) dont les résultats ont abouti à la Déclaration de Tunis sur la nutrition infantile.

“En la matière, a dit M. Ben Salem dans une déclaration à Afrique Diplo, le modèle tunisien est certes à reproduire dans d’autres pays (…) Notre souci majeur n’est autre que d’aboutir à des mécanismes et instruments arabes communs en matière de gestion de la nutrition enfantine notamment pour tout ce qui est alimentation et repas des élèves”.

Selon le ministre tunisien, “l’état des lieux auprès de la quasi-majorité des restaurants scolaires dans les pays arabes restent encore décevant et au-delà des attentes”.

Parmi les nouveautés en Tunisie et dans toute la région, figure la création d’une “Banque alimentaire scolaire” qui veillera à promouvoir le mécanisme du repas scolaire et améliorer sa qualité et ses bénéfices alimentaires.

Mis à part la contribution de l’Etat, le financement de cette banque sera assuré par le secteur privé et la société civile, a conclu le ministre tunisien de l’Education.

Pour le directeur du Centre d’excellence contre la faim du PAM, Daniel Balaban, “les programmes d’alimentation scolaires ont le pouvoir de débloquer multiples avantages pour les écoliers, leurs familles et leurs communautés”.

Afrique Diplo

Please follow and like us: