Le président tanzanien John Magufuli est en visite au Malawi, a annoncé dans un communiqué le ministère malawien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

M. Magufuli et son épouse, Janet Magufuli, ont atterri à l’aéroport international de Kamuzu à Lilongwe, capitale du Malawi, à 09h00 heure locale mercredi, et que tous deux doivent être accueillis par le président malawien Peter Mutharika et par son épouse, Gertrude Mutharika.

Les deux chefs d’Etat mèneront des discussions bilatérales sur des thématiques visant à renforcer les relations cordiales entre les deux pays, selon ce communiqué.

Jeudi, M. Magufuli doit accompagner M. Mutharika pour inaugurer officiellement la saison de commercialisation du tabac 2019. Il s’agit de la première visite de M. Magufuli au Malawi depuis son arrivée au pouvoir en 2015.

Cette visite intervient alors qu’un litige frontalier subsiste entre les deux pays concernant le lac Malawi, que le gouvernement tanzanien revendique comme le sien en dépit des frontières coloniales fixées en 1890.

Les analystes locaux considèrent la visite de M. Magufuli comme une opportunité pour les deux dirigeants de programmer les discussions sur cette question afin de trouver une solution durable.

par ailleurs, le gouvernement tanzanien a dévoilé mardi des plans visant à étendre sa capacité de production d’électricité d’ici à 2025 en investissant dans les énergies thermique et renouvelables.

Subira Mgalu, secrétaire d’État tanzanien à l’Énergie, a déclaré au parlement à Dodoma, capitale du pays, que cette décision s’inscrivait dans le cadre de la mission du gouvernement de répondre aux demandes des investisseurs concernant le manque d’approvisionnement électrique fiable, ce qui est nuisible aux affaires dans ce pays d’Afrique de l’Est.

“La mise en oeuvre de différents projet de production électrique augmentera la capacité de notre réseau électrique nationale de 1 602 mégawatts (MW) actuellement à 10 000 mégawatts d’ici à 2025”, a dit M. Mgalu.

La Tanzanie a indiqué qu’elle prévoyait d’exporter son excédent de production électrique vers les pays manquant d’énergie en Afrique orientale et australe une fois qu’elle aura augmenté sa capacité de production.

“Nous avons besoin d’une énergie abondante et fiable produite par un mix énergétique comprenant l’énergie hydroélectrique, le gaz naturel, l’énergie solaire et l’énergie éolienne”, a indiqué M. Mgalu en réponse à une question du député Zainab Katimba.

M. Mgalu a nommé certains des projets visant à augmenter la production énergétique comme l’expansion de la centrale gazière de Kinyerezi I de 150 MW à 335 MW de capacité, projet dont la mise en œuvre est prévue pour août de cette année.

AfriqueDiplo

Please follow and like us: