Pour la première de leur histoire, les Écureuils, l’équipe nationale de football du Bénin, passent le premier tour lors d’une phase finale de la CAN. Classés meilleurs troisième, les Béninois ont obtenu ce mardi soir, après un match nul 0-0 face au Cameroun champion d’Afrique, leur billet pour les huitièmes de finale. Une qualification historique célébrée à Cotonou et dans tout le pays.

Des cris de joie, des coups de klaxons à Cotonou et dans d’autres villes. Les supporters des Écureuils ont laissé éclater leur joie après la qualification. Même si elle a été obtenue par repêchage, les Béninois la savourent parce qu’elle est historique.

Pendant tout le match, ils ont eu peur que ces huitièmes de finale de la CAN 2019 ne leur échappent, tellement ils ont été dominés par les champions d’Afrique camerounais.

« Ils l’ont fait ! », « Bravo ! » et « Merci ! » Même en déroulant le tapis rouge aux Ecureuils, les supporters dans leur euphorie restent lucides. « Ils ont défendu les couleurs, confie l’un d’eux. C’est mieux que rien. On est content quand même. Même si je ne suis pas totalement satisfait, ça passe quand même. On est qualifié. Il faudrait qu’on revoie notre copie prochainement pour de belles performances. Sur ce, je leur souhaite bonne chance »

« Qualification laborieuse et historique. Bravo les enfants. Au prochain défi ! » a quant à lui écrit le président béninois Patrice Talon sur sa page Facebook. Sur les réseaux sociaux, la qualification a déclenché une certaine communion. Les posts anti-pouvoir sont rares. Cela sent l’union sacrée autour de l’équipe nationale de football.

La presse béninoise, elle, est également unanime face à l’exploit. Plusieurs radios et télévisions privées étaient en édition spéciale et beaucoup de commentateurs pensent déjà à ce vendredi 5 juillet. Les Écureuils rencontrent le Maroc, les grands Lions de L’Atlas.

Avec RFI

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *