Le Soudan du Sud a déclaré mercredi que 70 % des gisements pétroliers du pays restaient inexplorés, appelant les compagnies internationales de l’énergie à les explorer afin de contribuer à la relance de l’économie du pays.

Ezekiel Lul Gatkuoth, ministre sud-soudanais du Pétrole, a souligné que le pays le plus jeune d’Afrique n’avait exploré que 30 % de ses gisements pétroliers, exprimant cependant son optimisme sur le fait que ce pays aurait d’ici la fin de cette année ramené ses niveaux de production à ceux d’avant la guerre civile. 

“D’ici le 31 décembre 2018, nous devons revenir à ce que nous produisions avant, c’est-à-dire 290 000 barils par jour avant que la guerre éclate en mi-décembre 2013”, a déclaré M. Gatkuoth lors d’un forum sur l’énergie de trois jours à Juba.

Le gouvernement a signé des accords d’exploration avec trois compagnies internationales de l’exploitation pétrolière et des services dans le cadre de plans pour renforcer sa production et ainsi mettre en place un partenariat gagnant-gagnant entre le gouvernement et les compagnies pétrolières.

M. Gatkuoth a révélé que Juba et Khartoum travaillaient conjointement pour réhabiliter la centrale électrique d’Unity afin d’augmenter la production pétrolière aussi tôt que possible.

Le ministre soudanais du Pétrole, Azharia Abdalla, a fait savoir que le gouvernement du président El-Béchir était déterminé à soutenir l’administration du président Salva Kiir dans l’expansion de ses exportations pétrolières sur le marché mondial.

“À l’heure où je vous parle, il y a plus de 800 000 barils de pétrole sud-soudanais à Port Soudan prêts à être exportés”, a indiqué M. Abdalla.

Il a révélé que les deux pays signeraient bientôt un accord permettant aux géologues, ingénieurs et techniciens du Soudan du Sud de se rendre en visite dans des installations pétrolières à Khartoum pour y apprendre et potentiellement récupérer des technologies qu’ils pourront utiliser.

Selon la Banque mondiale, le Soudan du Sud est le pays le plus dépendant du pétrole au monde, puisque celui-ci représente la quasi-totalité de ses exportations et près de 60 % de son produit intérieur brut (PIB).

Afrique Diplo

Please follow and like us:
error