Le Commandement américain en Afrique (Africom) a démenti mercredi avoir mené des frappes aériennes contre les shebab mardi soir, deux jours après un affrontement dans lequel les forces locales ont abattu 87 combattants dans le sud de la Somalie.

“Le Commandement américain en Afrique n’a pas effectué de frappe au cours des dernières 24 heures”, a déclaré à Afrique Diplo le porte-parole de l’Africom, Karl J. Wiest, quelques heures après que des médias locaux ont annoncé que des avions de combat non identifiés avaient effectué des frappes sur un village à une soixantaine de kilomètres au nord de Mogadiscio. 

Citées par les médias locaux, des sources militaires locales ont indiqué que ces frappes aériennes avaient pris pour cibles des hauts responsables shebab dans une région reculée entre les villes de Baad et de Jowhar.

Aucune victime n’a été signalée dans ces frappes.

Les habitants ont confirmé avoir entendu des bruits d’avions de chasse bombardant le village de Qalimow.

Cette frappe est survenue quelques heures après que des insurgés ont brièvement repris le contrôle du village, avant de s’enfuir mardi matin, selon les médias locaux.

Lundi, l’armée nationale somalienne a déclaré que ses soldats avaient tué 87 combattants shebab lors des combats nourris dans une base militaire à Bar-Sanguni, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Kismayo.

Afrique Diplo

Please follow and like us: