La Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) a déclaré qu’elle intensifiait la formation des responsables de la sécurité nationale somalienne afin de les préparer au transfert de responsabilité en matière de sécurité en amont du retrait de la mission de l’Union africaine (UA) en 2021.

L’AMISOM a indiqué que dans le cadre de ces efforts, les responsables sécuritaires avaient conclu mercredi une formation de quatre jours portant sur les droits de l’Homme et visant à renforcer la transparence et la responsabilité du système national d’application des lois.

Francis Ndiema, coordinateur par intérim de la formation policière, a affirmé dans un communiqué publié ce vendredi que la formation serait très utile afin d’aider les agences en charge du maintien de l’ordre public à faire respecter l’Etat de droit dans le cadre de leurs fonctions au quotidien.

“La formation a pour objectif de renseigner les responsables des différentes agences en charge de l’application des lois en Somalie au sujet des normes internationales des droits de l’Homme qui relèvent de leur domaine pour leur permettre de faire respecter et protéger efficacement les droits des citoyens”, a fait observer M. Ndiema.

Le coordinateur a réitéré l’engagement de l’AMISOM envers la poursuite du renforcement des capacités des institutions sécuritaires somaliennes pendant la période de transition.

“En tant que police de l’AMISOM, nous continuerons d’exécuter notre mandat de soutien aux agences d’application des lois en Somalie, et plus particulièrement à la police, pour qu’elles assument un rôle majeur dans le maintien de l’ordre public”, a-t-il ajouté.

Les troupes panafricaines devraient transmettre aux forces somaliennes les missions de sécurité pour les villes clés, via un plan de transition conditionnel, pour leur permettre d’assumer la responsabilité principale dans le cadre du retrait planifié de l’UA.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error