Sept combattants shebab ont été tués mercredi lors de violents affrontements avec les forces du gouvernement somalien dans la région du Bas-Shabelle (sud-est).

Un officier haut gradé a déclaré à AfriqueDiplo sous couvert d’anonymat que les combats avaient éclaté après que les extrémistes d’al-Shebab ont attaqué la base des forces gouvernementales dans la ville stratégique d’Awdheegle récemment reprise par ces dernières.

“Les combattants ont conduit une voiture piégée près de la base militaire et l’ont fait sauter. Une bataille a été déclenchée dans la foulée. Nous avons tué sept combattants et en avons blessé 10 autres”, a précisé l’officier.

Quatre soldats ont été blessés dans l’attaque qui a eu lieu une semaine à peine après la reprise d’Awdheegle.

Selon des sources indépendantes, un journaliste travaillant pour la radio de l’armée somalienne est mort dans l’attaque, ce que Xinhua n’a pas pu vérifier.

Les habitants ont indiqué qu’il y avait eu un échange de tirs nourris très tôt ce mercredi.

“Les combattants d’al-Shebab ont utilisé quatre véhicules chargés d’explosifs et ont foncé sur la base militaire. Il y a eu plusieurs victimes”, a ainsi révélé à Xinhua l’un d’entre eux, Jibril Ga’al.

Le groupe allié d’Al-Qaïda a déclaré que 10 soldats du gouvernement avaient été tués au cours de la bataille.

Les shebab auraient déployé des centaines de combattants dans la région du Bas-Shabelle après avoir perdu le contrôle des communes de Bariire, Sabiid, Canoole et Awdheegle cette année.

Une voiture piégée a frappé mecredi une base militaire des forces du gouvernement somalien dans la ville d’Awdheegle (sud-est), ont révélé la police et des témoins.

L’explosion a eu lieu lorsqu’un kamikaze a fait sauter sa voiture piégée dans la ville récemment reprise par l’armée nationale somalienne dans la région du Bas-Shabelle.

Le bilan des victimes reste inconnu.

Le groupe al-Shebab a revendiqué la responsabilité de cet attentat.

Des témoins ont indiqué qu’il y avait un échange de tirs nourris entre des combattants shebab et des soldats de l’armée gouvernementale.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *