Le Représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, a condamné les violences survenues lundi à Tambacounda, dans l’est du Sénégal, dans le cadre de la campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 24 février.

“Ces violences ont causé, selon les autorités locales, la mort de deux personnes” et fait plusieurs blessés dont des journalistes, a indiqué le du Bureau des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, cité par l’ONU dans un communiqué publié mercredi.

People queue to enter the Court in Dakar on December 14, 2017, to attend the trial of Dakar’s popular mayor Khalifa Sall and four of his associates on charges of embezzling public funds.
Sall is accused of misappropriating 1.83 billion CFA francs (2.85 million USD, 2.7 million euros) of city funds — a charge which he denies and which supporters say is politically motivated.
/ AFP PHOTO / SEYLLOU

“Un mort est un mort de trop. Chaque citoyen doit être concerné et responsable de la protection de la paix et la tolérance qui fait la richesse du peuple sénégalais”, a d’ailleurs regretté M. Ibn Chambas.

Selon les rapports des médias, des violences ont éclaté lundi 11 février entre les partisans de la coalition au pouvoir “Benno Bokk Yaakaar” (“Ensemble pour le même espoir”) et les partisans de l’opposant Issa Sall, candidat du Parti du l’unité et du rassemblement (PUR).

Suite à ces affrontements mortels, Mohamed Ibn Chambas a appelé les candidats à l’élection présidentielle et leurs militants et sympathisants à refuser la violence et à respecter leurs engagements pour assurer la tenue d’élections participatives et pacifiques, le 24 février prochain.

Le chef du Bureau de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a aussi exhorté les candidats et leurs sympathisants, les acteurs de la société civile et les autorités, à redoubler d’efforts pour appeler les citoyens au calme et à la retenue, et au respect des valeurs de paix et de tolérance.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error