Le Sénégal risque d’être confronté à un manque à gagner de 115 milliards de francs CFA (198 millions de dollars) en décembre prochain en raison du retard de paiement des impôts et au fléchissement de la vente des produits pétroliers, a averti mercredi à Dakar le chef de mission du Fonds monétaire international (FMI), Michel Lazare.

“Pour 2018, jusqu’en fin septembre, les recettes sont sensiblement inférieures à ce qui était attendu dans la loi des finances rectificative approuvée cet été par le Parlement. Nos estimations indiquent qu’il va en manquer en fin d’année (…) un peu plus de 100 milliards de francs CFA (172 millions de dollars)”, a-t-il notamment précisé lors d’une conférence de presse. 

M. Lazare a dirigé une délégation du FMI au Sénégal dans le cadre de la revue du Programme économique et financier du pays, appuyé par le FMI.

D’après lui, “pour atteindre l’objectif budgétaire qu’il s’est fixé, le gouvernement a besoin de resserrer les dépenses sur les trois derniers mois de l’année, sinon le manque à gagner fin décembre sera de 115 milliards de francs CFA”.

“Il y a effectivement des tensions budgétaires qui relèvent en grande partie des moins-values sur les recettes budgétaires qui aboutissent à des coupes sur les dépenses pour atteindre l’objectif budgétaire”, a-t-il fait observer.

Le chef de mission de l’institution financière internationale a ajouté qu’il y a aussi “des tensions dans la trésorerie de l’Etat. Le Trésor fait face à des liquidités relativement limitées, ce qui peut amener à décaler un certain nombre de paiements”, évoquant quelques “impayés”, notamment dans le secteur de l’énergie.

Afrique Diplo

Please follow and like us:
error