Le secrétaire exécutif du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) est la perle rare désignée sur le fil pour être le candidat du Front commun pour le Congo (FCC). Cette coalition soutient le successeur du président sortant Joseph Kabila.

Le dévolu est tombé sur Emmanuel Ramazani Shadary a annoncé, mercredi Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement.

Le “dauphin” du président Kabila, 47 ans, Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD né en 1960 dans la province du Maniema (est de la RDC) marié et père de huit enfants, a tout pour rassurer le président sortant. 

A sa naissance, une sage-femme du nom de la mère du président Kabila, Sifa Tabu, l’avait porté et prophétisé qu’il serait un grand-homme, selon une anecdote postée sur le site du PPRD.

Shadary Ramazani, élu député en 2006 et 2011, est dans la politique depuis longues dates.

Il était vice-gouverneur du Maniema sous le président Laurent-Désiré Kabila, père de l’actuel président. Mais avant il a aussi évolué comme cadre de l’UDPS avec Etienne Tshisekedi et membre de la société civile.

M. Ramazani Shadary fait partie des personnalités congolaises frappées en 2017 par des sanctions de l’UE pour violations des droits de l’Homme.

Nommé vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur par le président Joseph Kabila en mai 2017, Emmanuel Ramazani Shadary a pu maitriser une crise sécuritaire dans la province de l’Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, en proie à des affrontements communautaires qui ont provoqué le déplacement de plus de 200.000 personnes, et l’insécurité au Kasaï, dans le centre de la RDC, qui avait empêché le recensement des électeurs, pour justifier le report des élections présidentielles, initialement prévues en décembre 2017.

Le président congolais avait en effet annoncé en début de l’année la restructuration de son parti en vue de se mettre en ordre de bataille. M. Kabila en restait, selon l’annonce, le chef de file avec possibilité d’en devenir président, poste qui n’avait jamais existé à ce jour.

En Février 2018, Emmanuel Ramazani Shadary est nommé secrétaire permanent du PPRD suite á une réforme présentée en janvier qui prévoit la disparition du poste de secrétaire général pour laisser place à un président du parti, selon les statuts révisés. Mais  le poste de président du PPRD devrait revenir au président Kabila.

Le 08 Aout 2018, Emmanuel Ramazani Shadary dépose son dossier de candidature au siège de la commission électorale, représentant la famille politique de Kabila à l’élection présidentielle mettant fin des consultations que le président Joseph Kabila Kabanga, autorité morale du Front commun pour le Congo, a menées pour dégager le nom de l’oiseau rare.

“Il s’agit du camarade Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD né en 1960 dans la province du Maniema (est de la RDC) marié et père de huit enfants”, a déclaré M. Mende en présentant brièvement le “dauphin” du président Kabila, 47 ans, qui ne pouvait pas se représenter d’après la Constitution.

Beaucoup ne l’ont pas vu venir même dans cette famille politique constituée des membres du gouvernement et de la plupart d’intuitions. Mais pour les avertis, quelques signaux présageaient sa nomination. Tant l’homme était sur la liste de candidats présentés à la demande de M. Kabila aux différentes parties de sa coalition.

Les hésitations s’expliquaient du fait que le président Kabila se cherchait un homme qui pourrait le mettre en confiance particulièrement, pour son avenir et l’avenir de son camp.

Shadari Ramazni, 58 ans, est donc cet homme. Le fait qu’il ait été nommé à la tête du parti en février juste après avoir fait juste trois semaines comme ministre de l’Intérieur laissait entrevoir qu’il est bien l’homme de main de Kabila.

M. Kabila reste le chef de file avec possibilité d’en devenir le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) après 5 ans. Dans le salon politique congolais, on parle déja de la politique  à la roulette Russe.

Afrique Diplo

Please follow and like us: