Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur conviction que les élections du 23 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC) constituent une occasion historique pour le premier transfert démocratique et pacifique du pouvoir dans ce pays et la création des conditions pour son développement.

Dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir à la veille du début de la campagne électorale officielle le 22 novembre, les membres du Conseil se sont félicités “des progrès accomplis dans les préparatifs techniques pour les élections et les efforts du gouvernement congolais pour le financement des élections”. 

Ils ont salué la décision du gouvernement de la RDC d’inviter des missions d’observateurs internationaux, notamment de l’Union africaine et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), et ont encouragé le gouvernement à inviter d’autres observateurs.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité a exprimé son inquiétude concernant le déficit de confiance et les différences qui subsistent entre les acteurs politiques congolais. Il les a encouragés, ainsi que la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à travailler ensemble pour résoudre, sans plus tarder, les problèmes d’intérêt commun afin d’atteindre le plus grand consensus possible sur l’organisation technique des élections, y compris en ce qui concerne les machines de vote et le registre des électeurs.

Avant le début de la campagne électorale officielle, les membres du Conseil de sécurité ont exhorté toutes les parties – gouvernement et opposition – à travailler ensemble pour assurer des élections transparentes, pacifiques et crédibles et pour préserver la paix et la stabilité en RDC et dans la région.

Les membres du Conseil de sécurité ont également souligné que le personnel international et des Nations Unies, y compris les observateurs électoraux, les Casques bleus et les experts travaillant en RDC, doit être en mesure d’effectuer en toute sécurité ses tâches.

Afrique Diplo

Please follow and like us:
error