Félix Tshisekedi a officiellement prêté serment jeudi comme nouveau président de la République démocratique du Congo en présence de son prédécesseur Joseph Kabila.

“Moi Félix Antoine Tshisekedi Tshilomobo, élu président de la République démocratique du Congo…”, a lu le nouveau président. Il a ensuite reçu l’étendard national des mains de M. Kabila, un exemplaire de la Constitution et les armoiries, sous les ovations de milliers de ses partisans mêlés aux officiels dans l’enceinte du palais de la Nation et à proximité. 

Félix Tshisekedi a été obligé d’interrompre pendant douze minutes son discours d’investiture, victime de l'”émotion”, jeudi au palais présidentiel à Kinshasa sous les yeux de son prédécesseur Joseph Kabila, des invités officiels et de centaines de ses partisans. Il s’est ensuite assis sur une chaise, rejoint à la tribune par sa famille.

La chaîne d’Etat RTNC a interrompu la retransmission en direct de la cérémonie d’investiture marquant la première transition pacifique du pouvoir en République démocratique du Congo.

Un célèbre président de notre pays avait dit en son temps: comprenez mon émotion“, a repris Félix Tshisekedi, allusion à la phrase du maréchal Mobutu annonçant la fin du parti unique et une relative ouverture démocratique le 24 avril 1990. “La campagne que nous avons eu à mener” et “le travail de préparation” “ont eu raison de ma personne humaine“, a-t-il poursuivi.

Le président sortant Joseph Kabila a, dans son dernier discours prononcé mercredi dans la soirée en tant que Chef de l’Etat, affirmé qu’il en appelait à une coalition avec Félix Tshisekedi, le président élu Félix Tshisekedi, contre les “forces prédatrices”.

Le président qui a fait 18 ans au pouvoir a précisé que la “vision d’un grand Congo à jamais libre et démocratique” l’avait “toujours animée’. Il a appelé les Congolais, précisément les jeunes, à soutenir massivement le nouveau président.

L’élection de M. Tshisekedi a aussi ravivé les clivages habituels dans la population. La validation de Tshisekedi reste contestée par une grande partie de la population congolaise.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error