You are here
Home > INFORMATION > RDC: L’insécurité et la méfiance compliquent la riposte à Ebola

RDC: L’insécurité et la méfiance compliquent la riposte à Ebola

L’insécurité et la méfiance compliquent toujours la riposte à Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), a alerté la directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Henrietta Fore, citée dans un article publié le site internet de l’ONU.

L’est de la RDC est déstabilisé depuis plusieurs années par plusieurs groupes armés. L’insécurité qui y règne complique la riposte des agences onusiennes, dont l’UNICEF, qui doivent répondre à une « nouvelle menace inattendue : des préoccupations de sécurité et des attaques directes qui entravent l’accès », a indiqué Mme Fore. 

« Dans cet environnement incertain, nous serons limités dans le contrôle de nouvelles épidémies en RDC, ou même dans la lutte contre d’autres urgences sanitaires telles que le choléra ou la polio qui pourraient survenir dans les pays voisins », a-t-elle déclaré.

Toutefois, l’insécurité n’est pas le seul défi majeur rencontré par l’UNICEF dans sa riposte à Ebola en RDC. L’agence onusienne et ses partenaires doivent également faire face à une résistance de la part de populations locales, qui sont méfiantes à l’égard de l’aide.

En RDC, l’UNICEF a communiqué à plus de 10 millions de personnes des informations sur la prévention de la maladie et la réduction de la transmission, notamment dans les écoles. « Nous mettons de plus en plus l’accent sur la communication des risques et l’engagement avec la communauté, afin d’améliorer la confiance dans les services de santé et de prévention essentiels, ainsi que leur utilisation », a dit Mme Fore.

« Nos équipes de protection effectuent un suivi intensif des contacts afin de garantir le bien-être au sein des communautés et de prévenir la propagation dans les zones non touchées », a ajouté la directrice générale de l’UNICEF.

A ce jour, les efforts de l’UNICEF et de ses partenaires en RDC ont permis de contrôler l’épidémie d’Ebola dans la province de l’Equateur et dans de nombreux endroits du Nord-Kivu. « Nous avons également réussi à empêcher l’épidémie de se propager à d’autres régions et pays », s’est félicité Mme Fore.

« Mais l’épidémie reste active. Il existe un risque sérieux qu’elle atteigne les grands centres urbains », a souligné Mme Fore, tout en appelant à mobiliser davantage de fonds et à recruter plus de personnel.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
Top