You are here
Home > INFORMATION > RDC: La suspension de l’installation de sénateurs

RDC: La suspension de l’installation de sénateurs

Les autorités congolaises ont annoncé lundi la suspension de l’installation de sénateurs nouvellement élus et le report des élections des gouverneurs initialement prévus pour le 27 mars, à la suite de les accusations de corruption lors des élections sénatoriales en République démocratique du Congo (RDC).

Les décisions ont été prises au cours d’une réunion interinstitutionnelle autour du président de la RDC, Félix Tshisekedi, selon un communiqué publié par la présidence de la République. 

Plusieurs hautes personnalités du pays ont pris part à cette réunion, dont le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le président du conseil économique et social, le président de la Cour de Cassation, le Premier ministre, le président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat, le président de la Cour constitutionnelle, le Conseil d’Etat, le président du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA), le président de la Haute cour militaire, et l’auditeur des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Ces mesures font suite à la manifestation violente des militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), contre les députés provinciaux de leur parti qu’ils jugent « corrompus ».

Selon les résultats des élections sénatoriales annoncés vendredi dernier, la coalition Cap pour le changement (CASH), la coalition du président Félix Tshisekedi n’a fait élire que trois sénateurs, alors que la coalition de l’ex-président Joseph Kabila, Front commun pour le Congo (FCC), a largement remporté les élections en créditant plus de 80 sur les 100 sièges à la chambre haute du parlement.

Quelques jours avant la tenue de ces élections sénatoriales, le procureur général de la République, Flory Kabange, avait demandé un report des élections sur fond des soupçons de corruption.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
Top