Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) estime que 260.000 enfants de la région du Kasaï en République démocratique du Congo (RDC) souffrent de malnutrition aiguë sévère et ont besoin d’un traitement vital, selon un communiqué de l’ONU.

“Nous avons travaillé sans relâche avec nos partenaires et les communautés locales de la région du Kasaï pour soutenir le lent processus de relèvement après des années de conflit et de violence qui ont dévasté les enfants et les familles”, a déclaré le Dr Gianfranco Rotigliano, représentant de l’UNICEF en RDC. 

“Cependant, nous craignons que les récents résultats que nous avons obtenus pour les enfants ne soient perdus à cause de cette situation fragile, maintenant que de nombreuses personnes retournent dans la région en provenance de l’Angola”, a-t-il fait remarquer.

Le retour d’au moins 300.000 Congolais depuis l’Angola met une pression supplémentaire sur les centres de santé, les écoles et autres services de base au Kasaï. Par conséquent, l’accès aux services essentiels et vitaux est compromis pour de nombreux enfants.

En raison de la violence et de l’insécurité entre 2016 et 2018, le Kasaï a été confronté à des déplacements de population à grande échelle, à des violations des droits de l’enfant et à des niveaux importants de malnutrition chez les mineurs. Même si des poches d’insécurité subsistent encore aujourd’hui, des milliers de familles qui avaient fui dans la brousse sont maintenant retournées dans leurs communautés.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error