You are here
Home > AFRIQUE Diplo > RDC: Gentiny Ngobila, Vision et Leadership pour la ville de Kinshasa

RDC: Gentiny Ngobila, Vision et Leadership pour la ville de Kinshasa

Gentiny Ngobila Gouverner de Kinshasa

Si le paysage politique est moins sombre que certaines unes tapageuses ont pu le laisser croire, ça tangue quand même depuis plusieurs jours, entre le report de l’installation de sénateurs et l’élection de gouverneurs par le président Félix Tshisekedi et la détermination de la CENI d’organiser sine qua none l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des 26 provinces, scrutin dit  indirect, le 10 Avril 2019, selon son calendrier électoral réaménagé, conformément á l’article 7 de la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI.

Du moins on sait que : La course, pavée d’embûches, à la Mairie de Kinshasa a commencé et les candidats ont donc décidé de faire feu de tout bois et d’autres lâchent l’éponge.

Avançant à son rythme, le bouillant Gentiny Ngobila, le gouverneur sortant de Mai –Ndombe, fin connaisseur de l’échiquier politique congolais, a lancé sa campagne en tirant à boulets rouges sur les autres postulants en se targuant sur ses prouesses. Il vante un projet «inédit et Trans-partisan», visant à «apaiser» les relations de la Ville avec l’État, avec la région et les communes périphériques, mais aussi avec les citoyens dans la «construction des décisions».

Celui qui entend «être le gouverneur de la vie quotidienne» souligne une dégradation de cette dernière. Il pointe du doigt un «espace public anxiogène» et «une désorganisation totale des travaux». «Je les organiserai mieux», avance-t-il, évoquant les travaux de la Ville. «Il faut la mise en œuvre d’un calendrier avec les différents intervenants sur l’espace public, pour mieux gérer les travaux à Kinshasa».

gentiny ngobila candidat gouverneur de kinshasaDans sa conquête de la Mairie de Kinshasa, Monsieur Gentiny Ngobila se démarque des autres dans ce florilège de candidats, de par sa vaste expérience, son parcours politique, ses visions et ses atouts personnels:

Primo, Gentiny Ngobola promet de  classer « l’écoute » et le « contact humain » en prémier plancomme un chef d’orchestre qui repère toutes les imperfections disharmonieuses pendant que le morceau est joué, qui prend le temps de discuter avec les musiciens pour comprendre ce qui ne va pas afin d’y remédier la fois suivante, et qui sait se mettre « à la place » des auditeurs afin de savoir exactement ce que EUX entendent du concert depuis leurs places respectives. Donc un gouverneur qui assurera ses permanences par exemple et qui se voudra gouverneur de toute la population et non pas seulement de son supposé électorat.

Mais il sera aussi comme un bon médecin généraliste qui prend le temps d’ausculter son malade (sa ville) avant de poser un diagnostic, afin de ne point soigner seulement les symptômes de surface mais bien les causes profondes de la maladie. Car la ville de Kinshasa est malade, malade de la lèpre de ses habitats, malade de la pollution, malade de sa ghettoïsation (ça reste à résoudre par une plus grande mixité sociale), malade de l’insalubrité, malade de l’urbanisme, en fin malade de tout et de rien.

Secundo, Gentiny Ngobila promet de placer le  »sens du Commandement et de l’Organisation », comme son MO( Modus Operandi. Il compte consulter régulièrement, et pas seulement tous les 5 ans! En ce sens, l’idée d’une «Démocratie Participative» n’est pas seulement sur le papier, mais une réalité pratique. Comme gouverneur désigné par les élus, il aura la vision de protéger les valeurs de la  Démocratie Représentative, la compléter, voire aider à la corriger ponctuellement s’il y a lieu.

Tertio, Gentiny Ngobila promet d’être ‘bon gestionnaire, ce qui veut dire en réalité « bon arbitre » car tout se résume toujours à une question de choix entre les priorités de niveaux différents, afin de ne pas faire n’importe quoi des deniers publics. Cette qualité est trop rarement reconnue, car il est parfois nécessaire dans une société par ailleurs démocratique de faire des choses qui n’emportent pas immédiatement l’adhésion du public qui n’a pas toujours la même hauteur de vue ni les responsabilités d’un gouverneur. C’est en effet vers lui qu’on se retourne quand les choses se passent mal.

Le rôle du gouverneur de la ville de Kinshasa est de satisfaire aux besoins de la population de la ville: d’une part de ses compétences obligatoires, définies par la loi et d’autre part de ses compétences facultatives en fonction des options politiques. Afin de s’assurer le temps disponible pour pouvoir faire ces trois choses précédentes, sans oublier de réfléchir sur les options possibles et méditer sur le sens de sa mission, Gentiny Ngobila promet de  « savoir s’entourer et déléguer ».

Né le 20 Septembre 1963, á Kinshasa, Licencié en administration et gestion du personnel de l’institut de CNAM de Paris, Gentiny Ngobila Mbaka franchit le Rubicon et entre en politique en 1997-1998, rejoignant l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL) de Laurent Désiré Kabila.

Entre 2000-2008, Il devient co-fondateur du PPRD, plusieurs fois conseiller et vice-ministre et député nationale. En 2015, il est élu gouverneur de Mai-Ndombe, province de l’ouest du pays, née de la reconfiguration territoriale, tout en siégeant á l’assemblée nationale, au bureau du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) et en dirigeant deux sociétés : Universal Security et G Com Services.

Être un gouverneur de la ville de Kinshasa est un travail difficile. Comme gouverneur  de la ville de Kinshasa, Monsieur Gentiny Ngobila n’aura pas la même influence et l’autorité en tant que chef de la direction de l’industrie privée. Cependant, il lui sera demandé plus de compétences de persuasion que les compétences de décision afin de fonctionner la ville de Kinshasa. Par conséquent, ses capacités intrinsèques: Honnêteté, compétence de gestion et de leadership, bonnes capacités de communication et la volonté de prendre des décisions difficiles, lui permettront d’aider la ville de Kinshasa qu’il dirigera, une fois élu.

Comme disait : Xavier de Montépin : ‘’Dieu vient toujours en aide aux bonnes intentions, du moins à celles qui partent du cœur, et non pas d’un caprice de l’esprit’’. Les bonnes intentions de Gentiny Ngobila lui donnent certes un avantage sondagier, prions que le Bon Dieu lui vienne en aide s’il est élu gouverneur de la ville de Kinshasa dans les jours á venir.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
Top