Sept personnes ont été tuées dans une attaque de Boko Haram contre un village dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris mardi auprès de sources locales.

Les insurgés sont arrivés lundi soir vers 22 heures locales (21 heures GMT) à bord de pick-ups et à motos dans le village de Munduri (Etat du Borno), où ils ont massacré sept civils qui tentaient de fuir. 

“Les assaillants ont attrapé sept personnes et les ont égorgées avant de mettre de le feu à tout le village”, a raconté à l’Afrique Diplo un chef de milice locale, Umar Ari, joint par téléphone.

Selon un habitant, Abdullahi Bunu, les jihadistes armés de fusils d’assaut et de lance-roquettes ont ouvert le feu indistinctement dans cette localité située à une dizaine de kilomètres seulement de la capitale du Borno, Maiduguri.

“Tous les villageois ont fui mais ils ont intercepté sept personnes dont le chef du village et sa femme, et leur ont coupé la tête”, a-t-il ajouté.

“Nous y sommes retournés ce matin, le village a entièrement brûlé, tout comme nos réserves de nourriture et notre bétail”, a affirmé M. Bunu.

Boko Haram a mené de nombreuses attaques d’envergure ces dernières semaines dans le nord-est du Nigeria, visant notamment des bases ou convois militaires et faisant des dizaines de morts parmi les soldats nigérians.

La semaine dernière, cinq personnes ont par ailleurs été tuées dans un raid similaire dans le village de Gasarwa, proche de la ville de Monguno, dans la région du lac Tchad.

Ces attaques remettent en question les affirmations répétées du gouvernement nigérian selon lesquelles le groupe jihadiste est sur le point d’être vaincu.

L’insurrection dans le nord-est du pays a fait plus de 20.000 morts et près de 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

Afrique Diplo

Please follow and like us: