You are here
Home > INFORMATION > NIGER: Attaques terroristes dans le sud-est

NIGER: Attaques terroristes dans le sud-est

Au moins dix personnes ont été tuées dans dans la nuit de mardi à mercredi lors d’attaques simultanées attribuées au groupe terroriste Boko Haram à Nguigmi, dans la région nigérienne de Diffa (sud-est), près de la frontière avec le Nigeria, ont rapporté des médias locaux.

Ces attaques ont visé des édifices publics, dont le commissariat de police où deux filles kamikazes se sont fait exploser, tandis que plusieurs autres habitations en périphérie de la ville abritant notamment des personnes ayant fui de précédentes exactions meurtrières du groupe islamiste ont été incendiées au même moment par d’autres assaillants. 

Les habitants ont été réveillés par de fortes détonations et des flammes qui ont consumé plusieurs maisons, dont certaines avec leurs occupants, selon les mêmes sources qui font état d’au moins dix morts, plusieurs autres blessées et d’importants dégâts matériels.

La zone de Nguigmi, à l’instar d’autres localités de cette partie du Niger, subit depuis plus de quatre ans les attaques meurtrières de la secte à partir de ses positions du Nigeria, qui ont fait des centaines de victimes civiles et militaires et plusieurs dizaines de milliers de déplacés au Niger et au Nigeria.

Après une relative accalmie grâce aux opérations de grande envergure engagées depuis plus d’un an par une force multinationale mixte composée de militaires du Tchad, du Niger, du Cameroun et du Nigeria, ainsi qu’un détachement engagé dans la lutte contre Boko Haram, on assiste ces derniers temps à une multiplication des actions terroristes dans la zone, visant notamment les populations civiles.

Selon les autorités régionales, les membres de la secte islamiste profitent de la décrue de la rivière Komadougou Yobé pour traverser la frontière avec le Nigeria et commettre leurs forfaits.

Les précédentes actions des terroristes remontrent à la nuit de samedi à dimanche dernier au cours desquelles ils ont tué 14 civils et enlevé deux femmes dans trois villages de la commune de Gueskerou, toujours dans la région de Diffa, a-t-on indiqué de sources officielles.

Auparavant, dans la nuit du 21 au 22 mars, huit civils ont été tués et une vingtaine d’autres blessés par le même groupe à Dewa Kargueri, toujours dans cette même commune.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
Top