Plusieurs soldats nigériens ont été tués et des véhicules emportés dans une attaque terroriste perpétrée lundi soir par des assaillants lourdement armés contre le camp militaire d’Inates, dans la région de Tillabéry (ouest) frontalière du Mali, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon la radio française RFI, les assaillants auraient lancé l’assaut à l’aide de deux véhicules kamikazes qui ont explosé dans le camp militaire, avant de les faire suivre par plusieurs hommes lourdement armés arrivés sur des motos qui se sont mis à tirer tout autour d’eux.

Des combats aériens sont en cours dans la zone contre l’ennemi qui cherche à s’enfuir, ont précisé d’autres sources.

Lundi soir, aucune communication officielle nigérienne n’a été formulée sur l’attaque terroriste.

Cette attaque intervient à quelques jours de la tenue de la 33e Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) prévue du 4 au 8 juillet à Niamey, et au lendemain de la désignation par ses pairs du président nigérien Mahamadou Issoufou comme nouveau président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Pour rappel, la partie nord du Mali abrite depuis près de six ans plusieurs groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), d’Ansar Dine et d’autres mouvements islamistes, ainsi que des narcotrafiquants qui mènent des attaques meurtrières de part et d’autre de la frontière commune aux deux pays, longue de plus de 800 km.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *