Le roi du Maroc Mohammed VI a affirmé samedi à Rabat que la réponse au radicalisme n’est ni militaire ni budgétaire, soulignant qu’elle doit passer par l’éducation.

“Pour faire face au radicalisme, la réponse n’est ni militaire ni budgétaire ; elle a un seul nom : éducation”, a estimé le souverain marocain dans un discours prononcé samedi sur l’esplanade de la Mosquée Hassan, à l’occasion de la visite officielle du Pape François au Maroc.

Le roi Mohammed VI

Il a, à cet égard, plaidé pour que l’éducation soit un réquisitoire contre l’ignorance, relevant que “ce sont les conceptions binaires et la méconnaissance qui menacent nos civilisations. Jamais la religion”.

“Aujourd’hui, en tant que Commandeur des Croyants, je plaide pour que soit redonnée à la religion la place qui est la sienne, au sein de l’éducation”, a-t-il insisté.

Pour le roi Mohammed VI, il est “impossible de parler devant la jeunesse sans la mettre en garde contre les phénomènes de radicalisation et d’entrée dans la violence”.

“Ce que tous les terroristes ont en commun n’est pas la religion, c’est précisément l’ignorance de la religion”, a-t-il estimé.

Dans ce monde en quête de repères, le Maroc n’a jamais cessé de clamer, d’enseigner et de vivre au quotidien la Fraternité des fils d’Abraham – pilier fondateur de la très riche diversité de la civilisation marocaine, a fait observer le souverain marocain.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error