Un total de 653 personnes ont été tuées et 3.547 autres blessées dans les combats à Tripoli et dans ses environs, a déclaré dimanche l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

“Le bilan du conflit en cours dans la capitale de la Libye s’établit à 653 morts, dont 41 civils, et 3.547 blessés, dont 126 civils”, a précisé l’OMS sur Twitter.

Le maréchal Khalifa Haftar, chef de l’Armée nationale libyenne (ANL).

L’Armée nationale libyenne (ANL), la puissante milice dirigée par Khalifa Haftar qui contrôle l’est du pays, a lancé début avril une campagne pour arracher le contrôle de Tripoli au gouvernement de Fayez Sarraj soutenu par l’ONU.

Elle a nié la semaine dernière avoir conclu un cessez-le-feu avec le gouvernement de Fayez Sarraj, disant que “des changements significatifs” se produiront bientôt sur le terrain.

La Libye peine à assurer une transition démocratique, alors que ce pays d’Afrique du Nord est plongé dans un climat d’insécurité et de chaos depuis la chute de l’ancien dirigeant Moammar Kadhafi en 2011.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté lundi une résolution visant à prolonger de 12 mois supplémentaires les mesures destinées à imposer un embargo sur les armes à la Libye.

La Résolution 2473, qui a été approuvée à l’unanimité par les 15 membres du Conseil, renouvelle les autorisations accordées aux Etats membres de l’ONU pour leur permettre d’inspecter en haute mer ou près des côtes tout navire à destination ou en provenance de Libye, à condition d’avoir des raisons suffisantes de croire qu’il transporte des armes ou du matériel de guerre.

La résolution demande également au Secrétaire général de l’ONU de présenter au Conseil de sécurité un rapport sur l’application de ces mesures dans les onze mois suivant leur adoption.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a imposé à la Libye diverses sanctions, dont un embargo sur les armes, après les troubles politiques qui ont entraîné le renversement de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011.

En juin 2016, le Conseil de sécurité a adopté la Résolution 2292 autorisant les pays membres à inspecter des navires en haute mer pour faire appliquer cet embargo sur les armes. Cette autorisation a été prorogée à plusieurs reprises.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *