You are here
Home > INFORMATION > ETHIOPIE: Ratification de l’accord ZLEC

ETHIOPIE: Ratification de l’accord ZLEC

ETHIOPIE: L'Éthiopie rapatrie 3 000 citoyens bloqués à l'étranger

Le gouvernement éthiopien a déposé à la Commission de l’Union africaine l’instrument de ratification de l’accord sur la zone de libre-échange continentale (ZLEC).

Le texte a jusqu’à présent été ratifié par 22 pays africains et 19 pays membres de l’Union africaine (UA) ont déjà déposé leurs instruments de ratification et trois autres dépôts – ceux de la Sierra Leone, du Zimbabwe et de la Gambie – sont encore en attente de l’être.

La ZLEC entrera en vigueur un mois après la réception du 22e instrument de ratification, seuil minimum nécessaire pour que l’accord soit applicable, selon l’Union africaine. ETHIOPIE: L'Éthiopie rapatrie 3 000 citoyens bloqués à l'étranger

Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a déclaré dans un communiqué publié après le dépôt de la ratification de l’Éthiopie que ce dépôt « était révélateur de l’engagement du gouvernement éthiopien et des dirigeants du Premier ministre Abiy Ahmed à faire progresser l’agenda de l’intégration africaine ».

M. Faki Mahamat a en outre noté que, depuis son entrée en fonction, le Premier ministre éthiopien « a pris des mesures concrètes, telles que la délivrance de visas à l’arrivée pour les citoyens des États membres de l’UA, afin de démontrer l’engagement du pays envers le Protocole sur la libre circulation des personnes, composante intégrale de la ZLEC.

Il a également félicité l’Éthiopie pour « sa contribution et son leadership » dans la promotion du Marché unique du transport aérien en Afrique.

Mamo Mihretu, conseiller principal et négociateur en chef au bureau du Premier ministre, a déclaré que la ratification éthiopienne était « une occasion historique, le premier accord de libre-échange jamais signé par l’Éthiopie », ajoutant que « l’Éthiopie a l’intention de continuer à jouer un rôle actif dans la mise en oeuvre de la ZLEC ».

L’UA a également souligné que d’autres pays membres du bloc « déposeront leurs instruments de ratification d’ici la réunion de coordination de juillet prochain à Niamey, au Niger ».

L’accord de libre-échange continental, signé par 44 pays africains lors de son lancement à Kigali, capitale du Rwanda, en mars 2018, a pour but de créer un continent exempt de droits de douane, capable de développer les entreprises locales, de stimuler le commerce intra-africain et l’industrialisation, et de créer plus d’emplois.

Selon la Commission économique de l’ONU pour l’Afrique, la ZLEC, si elle est ratifiée par l’ensemble des 55 pays africains, sera considérée comme la plus grande zone de libre-échange au monde par le nombre de pays, couvrant plus d’1,2 milliard de personnes avec un PIB combiné de 2 500 milliards de dollars.

Une fois en vigueur, l’accord devrait également accroître le niveau des échanges intra-africains de plus de 52% d’ici à 2020, selon les chiffres de la Commission économique de l’ONU pour l’Afrique.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
Top