L’exécutif djiboutien a approuvé mardi une série de réformes pour renforcer la sécurité juridique des investissements dans l’optique d’améliorer davantage l’environnement des affaires du pays.

Ces réformes vont concerner en premier le Code de Commerce de Djibouti qui fera l’objet d’une révision et d’un amendement.

President of Djibouti to Asharq Al-Awsat:

Selon les explications faites à l’issue de ce conseil par le ministre djiboutien des Affaires étrangères, et porte-parole du gouvernement, Mahmoud Youssouf, face aux procédures judiciaires souvent longues et coûteuses, et pour éviter qu’un conflit entre les associés paralyse la société, l’exécutif djiboutien a jugé nécessaire d’instaurer un nouveau mécanisme.

Il a précisé également que les règles sur les sûretés mobilières seront désormais toutes enregistrées dans un registre national tenu par la Banque Centrale de Djibouti.

Le porte-parole du gouvernement djiboutien a fait savoir par ailleurs qu’en cas de difficulté de l’entreprise, le débiteur au même titre que le créancier pourra désormais demander au Tribunal, le redressement ou la liquidation.

Pour le gouvernement djiboutien, l’adoption de cette série de réformes va permettra d’améliorer le climat des affaires du pays et renforcer le cadre des investissements à travers la dynamisation du secteur privé.

La République de Djibouti a enregistré une progression de 55 rangs dans le classement mondial Doing Business 2019 sur le climat des affaires, publié par la Banque mondiale en novembre dernier.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error