You are here
Home > INFORMATION > CENTRAFRIQUE: La levée du blocus sur le corridor Bangui-Garoua Boulaï

CENTRAFRIQUE: La levée du blocus sur le corridor Bangui-Garoua Boulaï

Le président du mouvement armé centrafricain dénommé Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC), Martin Koumtamadi alias Abdoulaye Miskine, a « officiellement » décidé de lever le blocus sur le corridor Bangui-Garoua Boulaï qui alimente la capitale centrafricaine, a-t-on appris ce mardi dudit mouvement.

Dans une décision signée par l’intéressé, depuis Brazzaville où il réside, M. Koumtamadi a dit avoir pris en compte la nécessité d’entretenir la paix et l’allègement des souffrances du peuple centrafricain, et les conclusions des pourparlers d’Addis-Abeba du 20 mars dernier.

En conséquence, M. Koumtamadi a déclaré avoir instruit ses éléments pour « faire immédiatement le nécessaire de sorte que la libre circulation des biens et des personnes soit totalement rétablie dans les 24h ». 

Au lendemain de la formation du premier gouvernement du Premier ministre Firmin Ngrébada, les éléments armés du FDPC résidant au village Zouckombo (ouest) ont organisé un blocus du corridor Bangui-Garoua-Boulaï, en signe de protestation du fait qu’aucun de leurs éléments ne figure au gouvernement.

Après les consultations d’Addis-Abeba convoquées par l’Union africaine et l’aménagement du gouvernement, M. Koumtamadi, pourtant nommé ministre de la Modernisation de l’administration et de l’innovation des services, a renoncé à la promotion, prétextant ne pas s’intéresser aux postes ni à l’argent.

Entretemps, le blocus jusque-là entretenu par ses éléments armés à Zoukombo ont porté un coup dur aux échanges commerciaux entre le Cameroun et la République centrafricaine, d’une part, et contribué à la surenchère en Centrafrique. Presque tous les prix ont été revus à la hausse, le sac de ciment étant passé de 8.500 francs CFA avant la crise à 12.000 francs après la crise.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
Top