Le gouvernement centrafricain a institué la gratuité des soins en faveur des enfants de moins de cinq ans, des femmes enceintes, des femmes allaitantes, et des victimes des violences basées sur le genre, a annoncé le porte-parole de la présidence de la République.

Profitant de son point de presse hebdomadaire sur les activités du président de la République Faustin-Archange Touadéra, le conseiller en communication et porte-parole de la présidence, Albert Yaloké Mokpeme, a rendu public un décret instituant la gratuité ciblée des soins dans toutes les formations sanitaires publiques et conventionnées de la République centrafricaine. 

S’agissant des formations sanitaires privées, le décret indique que la gratuité ciblée des soins en leur sein est volontaire. Toutefois, ajoute le décret, les responsables des formations sanitaires privées doivent signer au préalable une convention à propos avec le ministre de la Santé afin de préciser les conditions et les modalités qui s’y rapportent.

Il est précisé que le financement des mesures de gratuité ciblée des soins est assuré par l’Etat et les partenaires techniques et financiers. Cependant, un arrêté conjoint du ministre de la Santé et de celui des Finances et du Budget devra fixer la liste des prestations concernées par niveau de soins ainsi que les modalités de gestion, de suivi et de contrôle de l’application effective de la gratuité ciblée des soins qui seront décrites dans un manuel de procédure découlant de l’arrêté conjoint.

Enfin, la mise en œuvre des mesures de gratuité ciblée des soins sera progressive.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error