You are here
Home > INFORMATION > CAP-VERT: Le niveau de scolarité des personnes handicapées

CAP-VERT: Le niveau de scolarité des personnes handicapées

Au Cap-Vert, 26% des personnes handicapées « n’ont aucun niveau de scolarité », a fait remarquer, lundi à Praia, l’assistante sociale et spécialiste Adélsia Almeida.

Adelsia Almeida a présenté le « Portrait de la situation du handicap au Cap-Vert » lors de la première conférence internationale pour l’inclusion ayant pour thème « Le handicap au centre de l’attention ». 

Selon les données de l’Institut national de la statistique, le Cap-Vert compte 104 000 personnes handicapées, mais 26% d’entre elles n’ont aucun niveau d’instruction et seulement 3,1% ont un niveau d’instruction supérieur.

A cette occasion, Adélsia Almeida a souligné la nécessité d’une « discrimination positive » et d’une « action positive » en faveur des personnes handicapées.

Ces données sont encore en cours d’élaboration et seront présentées le 8 novembre prochain sous une forme « plus complète, plus efficace et plus explicative » sur la vulnérabilité des personnes handicapées.

Au niveau de l’accès à la santé, la spécialiste a estimé que le Cap-Vert doit relever un « défi de taille » en termes de formation et d’amélioration, soulignant que « toutes les campagnes de sensibilisation à la santé et à l’éducation ne sont pas inclusives », car elles sont diffusées à la télévision et ne tiennent pas compte des personnes ayant une déficience auditive et visuelle.

La spécialiste a également estimé que le pays dispose d’un cadre juridique « très favorable », mais que le défi réside dans la mise en œuvre pratique de ces instruments.

Pour sa part, Isabel Moniz, présidente de l’Association des parents et amis d’enfants et de jeunes ayant des besoins spéciaux, a déploré l’absence de la couverture médicale en orthophonie et le fait qu’il y a encore des enfants sur l’île de Santiago qui ne peuvent payer pour des consultations de réadaptation.

La directrice générale de l’Inclusion sociale, Monica Furtado, a souligné pour sa part que la mise en œuvre des politiques publiques doit avoir un caractère un peu plus décentralisé, être beaucoup plus proche des gens et des communautés.

A propos du cadre juridique, cette responsable du ministère capverdien de la Famille a annoncé l’accès gratuit à l’éducation et l’adoption prochaine d’une loi fondamentale pour répondre aux demandes de toutes les personnes handicapées.

Afrique Diplo

Please follow and like us:
Top