Au 31 décembre 2018, le niveau global de mobilisation des recettes du budget de l’Etat pour l’exercice 2018 s’est établi à 1 760 milliards de F CFA, soit un taux global de réalisation de 98, 01%, peut-on lire mercredi dans le compte rendu du conseil des ministres.

Comparé au budget 2017, il ressort un accroissement du niveau de mobilisation des recettes de 169,22 milliards de F CFA, indique le rapport du conseil des ministres qui confirme qu’à la même date, le budget de l’Etat pour l’exercice 2018 a été exécuté à hauteur de 1 760,69 milliards de F CFA en recettes et de 2 074,26 milliards de F CFA en dépenses pour des prévisions définitives respectives de 1 795,92 milliards de F CFA et de 2 191,93 milliards de F CFA.

Le ministre burkinabè de la Culture et du Tourisme, Tahirou Barry

Ces niveaux d’exécution correspondent à des taux d’exécution de 98,04% et de 94,63% respectivement pour les recettes et les dépenses. Comparés à ceux de la même période en 2017 qui étaient de 87,87% et de 92,07%, ces taux sont en nette amélioration.

En ce qui concerne la gestion de la trésorerie, au 31 décembre 2018, un total de 2 052,06 milliards de F CFA ont été encaissés sur l’ensemble du réseau du trésor public, contre 1 723,45 milliards de F CFA au 31 décembre 2017, soit un taux de progression annuelle de 19,07%.

La configuration définitive du budget 2018 a dégagé une épargne budgétaire de 90,19 milliards de F CFA et un besoin de financement de 396,01 milliards de F CFA.

Se félicitant du niveau d’exécution du budget 2018, le conseil invite le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement à être attentif à l’évolution du ratio dépenses courantes rapportées aux ressources ordinaires afin de dégager une épargne budgétaire conséquente à même d’assurer le financement des investissements structurants.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error