You are here
Home > INFORMATION > BENIN: Des initiatives sanitaires de la Chine

BENIN: Des initiatives sanitaires de la Chine

La Chine a renforcé sa coopération sanitaire avec le Bénin en y introduisant plusieurs moyens, notamment la télémédecine, afin de soulager des milliers de patients rongés par des maux que les compétences des médecins du pays n’arrivent parfois pas à soigner.

L’un de ces exemples peut se trouver à Lokossa, une ville située à environ 110km au sud-ouest de Cotonou, la capitale économique béninoise, a-t-on constaté sur place.

On a ainsi pu voir un matin de mars dernier des médecins béninois et chinois pratiquer une thyroïdectomie subtotale au bloc opératoire du Centre hospitalier départemental du Mono-Couffo à Lokossa sur Goudjovi Adouké, une femme de 48 ans souffrant de goitre depuis une quinzaine d’années. 

Sur place, ces médecins, bénéficiant de l’assistance technique d’experts chinois basés dans la région autonome hui du Ningxia (nord-ouest) via vidéoconférence, ont réussi cette thyroïdectomie au terme de quatre heures d’opération.

« Nous sommes très honorés du succès de cette coopération entre les médecins béninois et chinois. Cette première intervention chirurgicale avec l’assistance de la télémédecine, réalisée par une mission médicale chinoise à l’étranger, est une parfaite réussite », s’est réjoui l’ambassadeur de Chine au Bénin, Peng Jingtao.

Le maire de Lokossa, Pierre Cocou Awadji, a salué de son côté la volonté des autorités chinoises d’aider la population béninoise à alléger ses souffrances quotidiennes.

« Nous remercions infiniment les autorités chinoises d’avoir autorisé cette initiative de la télémédecine au Bénin, et plus précisément à Lokossa, en vue de soulager des milliers de patients béninois qui, faute de spécialités de la médecine, meurent parfois », a-t-il indiqué.

Interrogé par AfriqueDiplo, Lang Zhicun, chef de la 23e mission médicale chinoise au Bénin, a indiqué que l’intervention chirurgicale pratiquée sur Mme Adouké s’inscrivait dans la perspective de l’installation « dans les tout prochains jours » d’un centre de télémédecine à Lokossa, ville dont l’hôpital a été construit par la Chine en 1998.

Ce centre « permettra à l’équipe médicale d’aide extérieure d’exercer des responsabilités telles que l’encadrement technique et le transfert de compétences, ainsi que de favoriser le développement de structures de soins dans les pays bénéficiaires », a-t-il souligné.

Outre la télémédecine, la population béninoise bénéficie également de la création récente d’une unité de médecine traditionnelle chinoise au sein du Centre hospitalier et universitaire de la zone Suru-Léré à Cotonou. Elle doit permettre de soigner des milliers de patients frappés de maux que la médecine moderne seule n’arrive pas à guérir.

« Cette médecine traditionnelle chinoise, qui est une partie intégrante du système médical chinois depuis des lustres, se compose de plusieurs disciplines, dont la pharmacopée, le massage et les exercices énergétiques (qi gong, tai-chi, kung-fu…), la diététique, l’acupuncture et la moxibustion », a confié à AfriqueDiplo Zhang Bohui, conseiller économique et commercial de l’ambassade de Chine au Bénin.

Il a fait observer que depuis ces trois derniers mois, l’équipe de la mission médicale chinoise au Bénin a pu soulager plus de 200 patients grâce à la médecine traditionnelle chinoise.

Avec cette unité, les médecins chinois à Cotonou sont « en mesure de traiter quotidiennement une dizaine de patients béninois avec cette médecine traditionnelle qui constitue d’ailleurs une solution alternative complémentaire à la médecine moderne », selon M. Zhang.

La Chine et le Bénin n’ont cessé de développer leur coopération dans différents domaines, la santé publique étant considérée comme un pilier très important. Depuis 1978, date de l’envoi de la première mission médicale chinoise, les missions se succèdent tous les deux ans.

« En 40 ans, 22 missions, 573 médecins chinois sont venus au Bénin. Ils ont reçu plus de trois millions de patients, hospitalisé 130.000 et réalisé plus de 57.000 opérations », a souligné M. Peng en précisant que ces médecins sont généralement répartis dans plusieurs villes du Bénin, notamment Natitingou, Lokossa et Cotonou.

Outre l’envoi de médecins, la Chine fait également don chaque année de matériels consommables médicaux. Le Bénin a aussi bénéficié de la fourniture de médicaments antipaludiques, d’un centre de lutte contre le paludisme, installé à l’hôpital de Lokossa, et d’un hôpital de 100 lits à Parakou (nord). De même, des médecins et des fonctionnaires de la santé publique du Bénin bénéficient de stages de formation dans le cadre d’un projet de valorisation des ressources humaines.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
Top