Le projet ambitieux dont le coup d’envoi a été donné le 19 juin, à Rabat, vise à stimuler les investissements dans les pays d’Afrique et ceux du voisinage de l’organisation continentale européenne.

Dénommé Plan d’investissement extérieur (PIE), le projet lancé officiellement par la Commission européenne « va au-delà de l’aide au développement classique ». 

Il est destiné à « soutenir les investissements durables de manière intégrée autour d’une approche novatrice globale qui complète la panoplie d’instruments de notre coopération au développement et renforce ses effets sur le terrain », a expliqué Michael Kohler, directeur du voisinage Sud, de la direction générale de la politique européenne de voisinage et des négociations d’élargissement.

D’après la Commission de l’Union européenne (UE) et pour remplir ses missions, le PIE aura recours à une nouvelle génération d’instruments financiers tels que des garanties, des instruments de partage des risques ainsi qu’une éventuelle combinaison de subventions et de prêts pour les projets de développement durable.

Le nouveau Fonds européen pour le développement durable aura aussi un rôle majeur à jouer dans le projet. Il viendra notamment appuyer financièrement le PIE en mobilisant des financements supplémentaires provenant du secteur privé.

Le but est d’encourager les investisseurs à s’engager dans les pays d’Afrique et du voisinage de l’UE, vers lesquels ils n’ont pas l’habitude de se tourner, notamment lorsque certaines situations sont plus risquées que d’autres.

Dans le cadre du PIE, les investissements viseront principalement à soutenir les petites et moyennes entreprises, la micro-finance et les projets de création d’emploi. Les financements tendront également à améliorer les infrastructures sociales et économiques ainsi que les services de proximité.

Afrique Diplo

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *