La Zone de libre-échange continentale (ZLEC) en Afrique n’est plus qu’à quelques semaines de son entrée en vigueur, a annoncé dimanche le président rwandais Paul Kagame.

M. Kagame, dont le mandat d’un an à la présidence de l’Union africaine vient de prendre fin, a fait ces remarques dimanche lors de la séance d’ouverture de la 32e session ordinaire de l’Assemblée de l’Union africaine (UA), qui se tient les 10 et 11 février au siège de l’Union à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie. 

“La zone de libre-échange continentale n’est qu’à quelques semaines de son entrée en vigueur, grâce à l’accélération du processus de ratification”, a déclaré le président sortant de l’Union africaine.

M. Kagame a également félicité la Guinée-Bissau d’avoir signé cet instrument lors du 32e sommet des dirigeants africains, faisant d’elle le dernier pays signataire du pacte continental, ajoutant “Nous encourageons les signataires qui ne l’ont pas encore ratifié à le faire le plus tôt possible”.

Hanan Morsy, directeur du département des politiques macroéconomiques de la Banque africaine de développement (BAD), a déclaré samedi à AfriqueDiplo que la mise en œuvre de la ZLEC devrait accroître les échanges intra-africains de 15%.

La mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine devrait entraîner un gain net de 2,8 milliards de dollars américains en revenu réel pour les Africains, selon M. Morsy.

“Les pays africains peuvent favoriser la mise en œuvre de la ZLEC par le biais de législations nationales qui éliminent les droits de douane bilatéraux, en supprimant les barrières non commerciales sur les biens et services, en ouvrant leur ciel aux compagnies aériennes africaines et en permettant la libre circulation des personnes à travers les frontières”, a ajouté M. Morsy.

Jeudi, l’Union africaine a annoncé que six autres Etats membres devraient déposer leur ratification de la la ZLEC, ce qui porterait le nombre de celles-ci à 17. Un total de 22 ratifications est nécessaire pour que la ZLEC entre en vigueur.

AfriqueDiplo

Please follow and like us:
error